NOMMER


NOMMER
v. tr.

Donner, imposer un nom. Nommer un enfant au baptême. Son parrain l’a nommé François, Jacques. Il fut le premier qui découvrit cette île, qui rapporta en France cette plante, et il la nomma de son nom. Ce fort fut nommé le Fort-Louis, du nom du roi.

Fam., être bien nommé, mal nommé, se dit d’une Personne dont le nom propre est un nom significatif qui lui convient ou qui ne lui convient pas.

NOMMÉ s’emploie aussi substantivement. Un nommé Pierre. Le nommé Jacques. Les nommés tels et tels. à qui est cette maison? C’est à un nommé Dubois. Cette manière de parler emporte l’idée que celui qu’on désigne ainsi est un individu sans notoriété, dont on ne connaît que le nom.

NOMMER signifie aussi Donner une qualification, décerner une épithète. Charles V a été nommé le Sage. Louis XII a été nommé le Père du peuple.

Nommer quelqu’un son protecteur, son maître, son bienfaiteur, Le reconnaître comme son protecteur, son maître, son bienfaiteur.

NOMMER signifie aussi Dire le nom d’une personne, d’une chose; dire comment une personne, une chose s’appelle. Si vous voulez, je vous nommerai mon auteur. Je vous nommerai plusieurs personnes. Il y a des choses qu’on ne saurait nommer par leur nom. Comment nommez-vous cet homme? On le nomme Pierre, Jean, Jacques, etc.

Nommer ses complices, Les déclarer, les faire connaître.

NOMMER signifie encore Désigner, choisir pour une fonction, un poste donné. Nommer quelqu’un à un emploi, à une charge, à une dignité. Il a été nommé à l’ambassade de Rome. On dit dans le même sens : Il a été nommé ministre des Affaires étrangères, ambassadeur en Angleterre. Il a été nommé cardinal, évêque. On l’a nommé préfet, sous-préfet. On a nommé des experts, des arbitres.

évêque nommé, évêque qui a été nommé par le Pape ou par le gouvernement, mais qui n’a pas encore reçu ses bulles.

Nommer quelqu’un son héritier, L’instituer son héritier.

Nommer d’office se dit du Juge qui, d’après la loi, choisit et nomme des experts, des arbitres, des défenseurs, etc. L’une des parties n’ayant pas nommé d’expert, le tribunal en a nommé un d’office. Cet avocat a été nommé d’office pour défendre l’accusé.

NOMMER se dit aussi pour élire. Les magistrats de cette république étaient nommés tous les ans par le peuple. à Rome, on nomma des décemvirs pour composer les lois, et des questeurs pour faire juger les crimes publics.

SE NOMMER signifie Déclarer son nom. Vous êtes obligé de vous nommer.

Il signifie aussi, dans un sens passif, être nommé, avoir pour nom. Comment se nomme- t-il? Quel est son nom? Comment vous nommez- vous? Il se nomme Pierre, Jacques, Paul. Comment se nomme celle place, cette rue?

à POINT NOMMÉ

loc. adv.

Exactement au temps qu’il faut, tout à fait à propos. Il arriva à point nommé pour nous rassurer. Vous venez à point nommé pour nous départager.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • nommer — [ nɔme ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIIe; nomner 980; lat. nominare I ♦ Désigner par un nom. ⇒ appeler. 1 ♦ Distinguer (une personne) par un nom; donner un nom à (qqn). ⇒ dénommer. Ses parents l ont nommé Paul. ⇒ prénommer. « la fille à Cognet …   Encyclopédie Universelle

  • nommer — Nommer. v. a. Donner, imposer un nom. Nommer un enfant au baptesme. son parrain l a nommé François, Jacques. il fut le premier qui decouvrit cette Isle & il la nomma de son nom. ce Fort fut nommé le Fort Loüis, du nom du Roy. Il signifie aussi,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • nommer — obs. Sc. f. number …   Useful english dictionary

  • nommer — (no mé) v. a. 1°   Distinguer par un nom une personne ou une chose. La chimie a nommé de noms systématiques toutes les substances composées. La famille des malpighiacées a été nommée d après Malpighi, célèbre naturaliste italien. •   Puisse cette …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • NOMMER — v. a. Donner, imposer un nom. Nommer un enfant au baptême. Son parrain l a nommé François, Jacques. Il fut le premier qui découvrit cette île, qui rapporta en France cette plante, et il la nomma de son nom. Ce fort fut nommé le Fort Louis, du nom …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • nommer — I. Nommer aucun, parler, ou faire mention de luy, Attingere aliquem. Nommer et bailler nom à aucun, Dicere nomen alicui, Nominare, Denominare, Nomen ei facere. Nommer et mettre par escrit le nom de ceux qui ont fait quelque chose, Edere aliquos.… …   Thresor de la langue françoyse

  • nommer — vt. , appeler, donner un nom, mettre comme nom, donner comme nom : NOMÂ (Aix, Albanais.001, Annecy, Peisey) ; ap(a)lâ, balyî on non, ptâ // balyî nommer mè non (001), an dire, mètre nyon (Saxel.002). A1) se nommer, s appeler, avoir nommer pour /… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • nommer — (v. 1) Présent : nomme, nommes, nomme, nommons, nommez, nomment ; Futur : nommerai, nommeras, nommera, nommerons, nommerez, nommeront ; Passé : nommai, nommas, nomma, nommâmes, nommâtes, nommèrent ; Imparfait : nommais, nommais, nommait, nommions …   French Morphology and Phonetics

  • Nommer quelqu'un son héritier — ● Nommer quelqu un son héritier en faire son héritier …   Encyclopédie Universelle

  • Sans la nommer — est une chanson écrite en 1969, composée et interprétée par Georges Moustaki, la première fois au festival de l île de Wight. Elle sera reprise par de nombreux artistes dont la Compagnie Jolie Môme. Dans cette chanson, Georges Moustaki veut… …   Wikipédia en Français